Gezondheid

Défibrillateur… que dit la loi ?

Depuis le 13 juin 2018, un décret a vu le jour, insistant sur l’utilisation de défibrillateur. Depuis cette date, tous les ERP ou établissement recevant du public se trouvent dans l’obligation de se munir d’un défibrillateur automatisé externe pour assurer les premiers soins en cas de problèmes, les maladies cardiaques et vasculaires se multipliant de plus en plus. Le décret reste ainsi ferme sur cette disposition, mais surtout sur les maintenances relatives à l’appareil. Voici les points à retenir.

Que dit la loi sur l’implantation d’un defibrillateur ?

Le décret encadrant cet appareil précise qu’il doit être rangé dans un endroit facilement accessible et visible de tous, idéalement sur un endroit facile d’accès. En toute évidence, un DAE doit être à la disposition du lambda 24/24h et à visible de tous.
Aussi, il faut privilégier les lieux de passages les plus fréquentés pour mettre l’appareil, surtout dans une ville avec une forte densité de la population où l’arrêt cardiaque est plus élevé. De plus, l’ERC ou European Resuscitation Council exige qu’un appareil de défibrillation doive être placé dans un endroit où un arrêt cardiaque s’est déjà produit au moins une fois en 5 ans, le but étant de limiter au maximum les problèmes liés à ce problème.
En outre, le décret n° 2018-1259 du 27 décembre 2018 reste ferme sur le fait que les bases de données relatives à la mise en place des appareils de défibrillation doivent être déclarées. La déclaration concerne également le lieu d’introduction ainsi que l’accessibilité territorial.

Les défibrillateurs les plus vendus

Zoll aed plus

Défibrillateur philips

Dea cardiac science